(Vous cherchez à connaître l’implication du diocèse de Matadi
par rapport à ce projet…)


Présentation du diocèse


L’hôpital a été fondé par les missionnaires rédemptoristes belges qui dirigeaient la paroisse de Mangembo. Puis, petit-à-petit, les missionnaires étrangers sont partis et ont cédé la place aux prêtres autochtones du diocèse de Matadi. Aujourd’hui, l’hôpital appartient donc au diocèse de Matadi.


Abbé Bruno : Comme ancien curé de Mangembo, il était très engagé pour développer la région : construction d’un centre de santé, d’un barrage, lancement de l’élevage, etc…


Caritas diocésaine : le responsable de Caritas, l’abbé Jean-Jacques Diafuka, est déterminé à relever Mangembo car, dit-il, c’est une des paroisses les plus nécessiteuse dans le diocèse en terme de vétusté des bâtiments.

Docteur Gisèle : La directrice du BDOM a déjà travaillé à la création de nombreux projets pour le diocèse depuis son entrée en fonction qui date d’à peine un an. Elle a déjà pris des contacts avec des organismes pour l’hôpital de Mangembo.

 
Photo du Dr Gisèle en visite à la paroisse de Mangembo

Abbé Hyacinthe : Le nouveau curé de la paroisse de Mangembo est un homme dynamique et performant. L’année dernière, à peine était-il arrivé dans sa nouvelle paroisse de Zimba, il a décidé de refaire la toiture et la peinture de l’église. C’était devenu un danger pour les paroissiens mais il fallait trouver les moyens de le faire… « Il y a beaucoup de défis à relever là-bas », lui a dit Monseigneur Nlandu en le nommant maintenant curé de Mangembo. Heureusement, l’abbé Hyacinthe est un sportif. Il aime les défis ! »


L’appel de Mgr Nlandu


« Il faut sauver l’hôpital ! », m’avait dit Monseigneur, en août 2014. Peu après, j’ai été nommé vicaire de la paroisse et aumônier de l’hôpital de Mangembo.

Il y a deux hôpitaux généraux de référence qui appartiennent au diocèse. Bien que Monseigneur Nlandu soit originaire de Kimpangu, là où se trouve le deuxième HGR, il m’a nommé à Mangembo. C’est dire qu’il y a urgence à remédier aux problèmes que nous rencontrons. Et c’est vrai, Mangembo est de plus en plus enclavé dans le diocèse à cause de l’état des routes. De moins en moins de malades nous parviennent alors qu’à Kimpangu, situé tout près de la frontière avec l’Angola, les malades sont nombreux à passer la frontière… ils contribuent nettement à relever la situation financière de l’hôpital de Kimpangu.