(Vous avez habité à Mangembo et vous voulez
connaître les informations qui concernent les ressortissants…)
         

Qui sont les ressortissants de Mangembo ?


Ce sont les anciens habitants de Mangembo qui ont quitté le village de leur enfance mais qui veulent « sauver » leur village. Certains se sont regroupés en association. C’est le cas à Kinshasa, où l’on trouve l’association des ressortissants de Mangembo à Kin.

Témoignages


J’ai voulu interroger quelques ressortissants de Mangembo sur leur impression par rapport au Mangembo d’aujourd’hui. L’abbé Josaphat et l’abbé Jean-Jacques répondent à mes questions :

Le coordinateur pour la réhabilitation de l’hôpital, l'abbé Josaphat
Abbé Marc : Le Mangembo de votre enfance était-il très différent de celui d’aujourd’hui ?
Abbé Josaphat : Mangembo de mon enfance est très différent d'aujourd'hui. Les maisons se sont sérieusement détériorées à telle enseigne que j'ai des larmes aux yeux en les contemplant. Aussi, les élèves ont sensiblement diminués dans les salles des classes suite aux parents qui n'arrivent pas à scolariser leurs enfants. Mangembo d'hier était prospère et l'accessibilité était facile. Actuellement les routes sont en très mauvais état.

Abbé Marc : Quelle est la personne qui vous a le plus marqué à Mangembo ?
Abbé Josaphat : Joseph Beyers, d'heureuse mémoire,est la personne qui m'a le plus marqué.

Abbé Marc : Pourquoi ?
Abbé Josaphat : Il considérait Mangembo comme son village et il a beaucoup orienté les jeunes à la chose religieuse et les a aussi impliqués à la construction de la salle paroissiale, la maison du médecin....

Abbé Marc : Est-ce que Mangembo est un peu oublié par ses ressortissants ?
Abbé Josaphat : Mangembo n'est pas totalement oublié par ses ressortants. Il manque plutôt quelqu'un de fort qui peut sensibiliser les ressortissants à avoir un regard soutenu pour aider ce lieu à recouvrer sa renommée d'antan.

11 octobre 2015 : Rencontre des anciens élèves de Mangembo


Sur demande de l'Abbé Marc, je me suis rendu à Kinshasa le 11 octobre, accompagné de l'architecte Marcel Kiangebeni Diafuka pour expliquer ce que l'Aumônier de l'hôpital voudrait entreprendre comme projet à Mangembo.

La réunion prévue à 11h00 n'a commencé que vers 13h30. Il y a eu plus ou moins 80 personnes. Parmi les points évoqués de la réunion, il y a eu notamment l'opération "Une tôle pour Mangembo". Chaque membre de l'association des anciens élèves est tenu à donner une contribution d'une tôle ou soit 10 dollars américains dans le souci de réhabiliter les bâtiments de Mangembo qui sont détériorés. Quelques personnes ont apporté leur contribution et d'autres ont promis de donner leur part dans les prochains jours.

C'est cet aspect des choses qui m'a fort intéressé et j'ai pu comprendre que les membres de l'association sont restés attachés à leur milieu éducationnel.

Quand on m'a accordé la parole, j'ai encouragé les membres à faire encore plus afin de sauver Mangembo non pas seulement sur le plan de la réhabilitation des bâtiments mais aussi sur le plan de l'éducation.

La contribution locale est très importante si l'on veut être appuyé par les organismes.

L'architecte a également présenté les fruits des ses études et le coût estimatif de la réhabilitation de l'hôpital.

Tous les participants à la réunion ont bel et bien compris l'urgence des problèmes de Mangembo qui nécessitent des solutions appropriées.

À la fin de la réunion , une invitation a été lancée à tous les membres d'atteindre un plus grand nombre des anciens élèves de Mangembo qui sont au pays et à l'étranger de participer à cette opération d'une tôle ou plus pour Mangembo.
Abbé Josaphat.

QUELQUES PHOTOS DE LA RÉUNION :

Contacts


Abbé Josaphat Kudika : 00243 81 5317376